Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais
Série Le Palais

Frédéric Poincelet 

Le Palais

« Le Palais » est une invitation à déplier le dessin, à entrer dans le cœur même de ce médium, en revenant à la source des images. Notre projet est de prendre la Maison des arts comme caisse de résonance de notre désir de démystifier les processus de création pour mystifier davantage l’essence du dessin.

 

Figure singulière de la scène artistique française, Frédéric Poincelet mène depuis toujours plusieurs vies parallèles. Il a été, et demeure parfois auteur de bande dessinée et de graphzines – sa famille d’esprit regrouperait à la fois les Bazooka, Elles sont de sortie ou, plus récemment, Tal R. Il est aussi éditeur et graphiste au musée du Louvre où il passe une grande partie de son temps. Il est enfin et surtout artiste, auteur de nombreuses expositions. Le dessin est le cœur de sa pratique, de ses convictions. Sa pratique se caractérise par l’usage du stylo à bille en stries fines et régulières qui rappellent la gravure, et par une palette singulière, dans laquelle dominent des couleurs qu’il ne recherche pas pour leur joliesse, mais dont les demi-teintes, qu’il veut ingrates, ont des accents souvent chaleureux de bordeaux, de vert émeraude, de bleu canard et de teintes orangées.

 

L’exposition révèle un ensemble de dessins, tous inspirés d’un lieu qui pourrait être un musée ou un palais abandonné, et qui n’est jamais nommé. Ils ne révèlent parfois qu’un détail, une vue intime, une idée fugace de la statuaire ou du bâtiment. Entre eux se dessinent des narrations diverses, une multitude de récits à la fois assumés et fantomatiques. C’est l’apparition, dans le dessin, des images. Sont réunis pour la première fois les différents fils que Frédéric Poincelet tisse depuis de nombreuses années, ce qui constitue pour lui un enjeu presque tabou : la pratique du dessin et la fréquentation quotidienne d’un musée. La Maison des arts, riche de toute son histoire, des éditeurs qui l’ont successivement habitée depuis presque deux siècles, devient une machine à produire des images.

Texte d'Anaël Pigeat, commissaire de l'exposition

 

Exposition organisée en collaboration avec la Galerie Catherine Putman

Exposition

Du 12 janvier
au 27 février 2022 

À découvrir de 14h à 18h,
tous les jours sauf le lundi