Pere Pagès

Pere PAGES est Catalan. Il est né à Barcelone à la fin des années 30. Il s’est installé à Paris en 1969, recherchant là un espace de liberté face à l’oppression Franquiste qui sévissait à cette époque sur l’intelligencia espagnole à laquelle il appartenait.

 

Pour lui, la peinture sera un vecteur de contestations, un questionnement permanent sur le fonctionnement des mécanismes pervers qui polluent la société ; l’art est alors résistance ou, à tout le moins, l’expression d’un profond désarroi.

 

--------------------------

 

L’attitude de Pere Pagès est celle de l’honnête homme, de l’anti-héros, qui répond seulement à sa nécessité profonde. En vérité, il n’a jamais peint que ce qu’il éprouve au plus intime de lui-même, et en même temps, ce que le spectacle de son environnement immédiat ou périphérique propose à l’indignation de son regard et à sa méditation active.

Toutefois, s’il lui suffit de scruter autour de lui pour recueillir les informations visuelles aptes à nourrir son projet, leur traitement est soumis au filtre d’un rigoureux dépouillement, qui n’en garde que l’épure emblématique. Dans ces régions tantôt désolées, tantôt pacifiées, le réel s’architecture et se morcèle dans un souci maximal d’efficacité, à base d’un réseau linéaire partageant le tableau en séquences, qui détachent la présence des vides.

Pere Pagès ne s’efforce jamais d’imiter la réalité, d’en ourdir la ressemblance, sinon d’en mécaniser les rouages. Certes, il focalise sur des faits précis ou des situations choisies, mais peintre avant tout, il laisse toujours le loisir de la main de faillir, à l’imaginaire son rôle de re-création, et en dépit de la puissance évocatrice de l’image, autorise le spectateur à transgresser le sens de son idiome pictural.

Vitale et métaphysique, lyrique et architectonique, nette et ambiguë, l’œuvre de Pere Pagès ne cesse comme le mentionnait Bachelard à propos de Michaux, « d’exaspérer la frontière du dedans et du dehors », en mettant en équation les forces contradictoires qui écartèlent la nature humaine.

 

Gérard Xuriguera

Exposition

07.01 - 01.02.2004

Maison des Arts

11 rue de Bagneux

92320 Châtillon

01 40 84 97 11

maisondesarts@chatillon92.fr

Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h

Entrée libre

Avec le concours financier de la commune de Châtillon