Jean-Pierre Rives

Avant tout, un sculpteur est un lutteur. Il affronte la pierre, le métal, la boue, peu importe !

Il les provoque, les attaque, les creuse, les plie, les contraint.

Il crée du vide avec du plein, de la légèreté avec du poids, de la forme avec de l’informe…

A ce titre, peu d’artistes sont aussi lutteurs et, par conséquent, aussi inspirés que Jean-Pierre Rives.

De quoi s’empare-t-il ? De ce qu’il y a de plus lourd, de plus prosaïque, de plus inerte, en bref de plus décourageant à priori : des poutrelles métalliques. Et qu’en fait-il ? Des arabesques, des volutes, une écriture qui s’élève dans l’espace, une grâce. Il y a de la magie en lui. Un défi à la gravitation. Une révolte. Celle éternelle que chaque véritable artiste reprend à son compte : la révolte de l’esprit contre la matière.

On classait autrefois des rugbymen en deux catégories : ceux qui déménageaient les pianos et ceux qui en jouaient. Artiste, Rives continue de savoir qu’on ne fait rien sans déménager les pianos d’abord, sans ce combat impitoyable contre la pesanteur et c’est alors que l’on peut devenir, comme lui, le plus aérien des virtuoses.

 

Frédéric Vitoux, de l’Académie Française.

Exposition

1993

Maison des Arts

11 rue de Bagneux

92320 Châtillon

01 40 84 97 11

maisondesarts@chatillon92.fr

Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h

Entrée libre

Avec le concours financier de la commune de Châtillon