Azul Andrea

Somos monte de cristal

Azul Andrea passe son enfance entre l’Argentine, la Hollande et la France. Ces pays, opposés géographiquement, aux Histoires marquées, constituent sa cartographie intime qu’elle n’hésite pas à développer aux Beaux-Arts de Paris où elle obtient son diplôme en 2015. Non attachée à une pratique artistique unique, sa pensée s’exprime dans l’espace par différents médiums : dessin, sculpture, photographie, vidéo, installation. L’artiste construit sa trajectoire et érige, en guise de philosophie, la beauté des choses les plus simples. Ainsi, tout est matière à recréer le vivant, à lui donner une nouvelle forme pour le rendre poétique et surprenant, tels ces cristaux d’œufs appelés à devenir montagne.

L’outil premier est son propre corps et le geste acquiert alors une importance particulière : presser sur le papier une paume de main encrée pour recomposer un territoire personnel (Paumes, encre noire sur papier), laisser tomber patiemment une goutte d’eau colorée (Lagrimas, gouache sur papier), briser des centaines de coquilles d’œufs... Cette implication du corps demeure partie intégrante de l’œuvre et se rejoue à chaque regard posé sur elle.

Le temps s’impose également comme matériau inhérent au travail d’Azul Andrea. Il s’agit de celui nécessaire à la réflexion, à la création mais aussi de celui induit par la contemplation de l’œuvre. Si la présence de sabliers l’évoque sans détour, la forme circulaire fréquemment utilisée n’évoque-t-elle pas l’infini ? Les cercles d’eau colorée, miroir de l’âme et des émotions, nous aspirent et nous happent. L’installation à l’encre de seiche, réaction de défense de l’animal ici capturé, et les collages de couvertures de survie, son versant positif, aux reflets imparfaits et changeants, instaurent leur temporalité immobile.

Les éléments convoqués par Azul Andrea semblent s’ordonner et réinsuffler du sens dans le tohu-bohu de notre monde. Ils y ajoutent une dose d’apaisement, une pause qui pourrait s’avérer salvatrice.

Exposition

Du 18 septembre

au 24 octobre 2020

À découvrir de 14h à 18h,

tous les jours sauf le lundi

portrait AA.jpg

Samedi 19 septembre / 16h

Atelier avec l'artiste

Les plantes matériaux à création

adultes et enfants à partir de 7 ans

Comment les plantes peuvent-elles devenir matière à création ? Dans un atelier d’arts plastiques, l’artiste Azul Andrea, invitera les participants à explorer la couleur à travers différents végétaux.

Organisé dans le cadre des journées européennes du patrimoine en partenariat avec le Service culturel

Durée 1h30

Gratuit, sur inscription, matériel fourni

VISITES_COURTES_MÉDIATHÈQUE.jpg

Jeudi 8 octobre / 14h

Visite courte de l'exposition

Menée en duo par la directrice et la chargée des publics pour un échange spontané autour des œuvres.

Durée entre 30 et 45 min

Entrée libre,

dans la limite des places disponibles

Mercredi 30 septembre / 10h

Atelier barbouille

Toute ronde

enfants de 3 à 5 accompagnés

d'un adulte 

Azul Andrea se passionne pour la forme ronde et s’amuse à la décomposer tel un puzzle ou encore de drôles de planètes qui ne pourraient vivre loin les unes des autres. Par le découpage, le collage mais aussi le dessin, le rond en verra de toutes les couleurs !​

Une visite atelier pour un moment de partage et de création parent-enfant.

Durée 45 min

5 € sur inscription, matériel fourni

Samedi 3 octobre / 16h

Conférence "Peut-on apprendre à aimer l'art contemporain?"

menée par l’association

Connaissance de l’art contemporain

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Maison des Arts

11 rue de Bagneux

92320 Châtillon

Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h

Entrée libre

01 40 84 97 11

maisondesarts@chatillon92.fr

Avec le concours financier de la commune de Châtillon